Arrivée de mes deux petits bonhommes

Aller en bas

Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Nath le Jeu 30 Sep 2010 - 21:05

Bonne lecture

Récit long je m’en excuses mais je préviens pour les pressées !!!

La naissance de Noha ma perle …..


Jour J, enfiiiiiiiiiiin. Je vais à la maternité faire un monitoring, voir si tout va bien, si bébé n’a pas de soucis. Je m’y rends avec ma maman car Mickael travaille.

Depuis le matin j’ai mal aux reins et j’ai très mal dormi….

La maternité est débordée ! J’attends 40 minutes pour faire un monito de 30 min. Il montre que j’ai des CONTRACTIONS régulières toutes les 10min !!!! C’est ça les douleurs aux reins…..

Je suis toute contente, la sage femme me dit de rentrer et de revenir quand les contractions sont toutes les 3 min.



Ma mère me propose de manger chez eux à 12h. Je préviens Mike pour qu’il ne prévoie pas de faire des heures sup !! Sauvée, il me dit qu’il termine à 13h.

Les contractions ne cessent plus mais elles sont tout à fait gérables ; je m’habitue à ces petites vagues, régulières qui arrivent et qui repartent du genre « coucou je suis là, c’est le jour !!!!!! ». Je suis sereine et très heureuse. Je n’ai pas peur et ça m’étonne car je pensais que j’allais stresser le jour même. Mais non, tout est normal. Je vais voir mon bébé……………..enfin.

Nous mangeons tous les 4 : mon père, ma mère, Mike et moi. Après un petit café, on décide de rentrer à la maison car je veux être seule avec mon chéri, retrouver un peu d’intimité.

On s’organise. Moi je veux regarder un film allonger avec une bouillotte car les reins commencent à me faire souffrir

A la maison me voici bien installée sur le canapé déplié et Mike nettoie la voiture !!!!!!

Il est 18h quand il termine (il est parti à 15h et venu me voir régulièrement pour voir si ça allé !!). Je commence à mettre des croix pour compter les contractions !!Il y a pleins de croix !! je sens que c’est plus fort. Je lui demande de changer la bouillote car elle me soulage plus suffisamment

Je veux m’assoupir un peu . Je me retourne et vvvllllllaaannn je perds les eaux !!! Je l’appelle

Je suis tout sourire !! Je prends conscience que les contractions se sont arrêtées nettes ! Il se dépêche pour prendre une douche ; Moi je veux me laver aussi, aller chercher le sac pendant que lui se prépare. (vive les protocoles) Nous avons une heure pour nous rendre à la maternité. J’habite à 4 min de celle-ci.

Là j’ai toujours pas de contractions, mais bébé bouge un peu c’est rigolo ; Je vais bientôt le prendre dans mes bras.

Mike a fini (en 10min).Je me lève et la …….je suis coupée en deux. Je m’accroupie. J’ai très mal et je suis prise par surprise. Cette contraction, c’est une vraie contraction !!!!

Je vais plier en deux chercher mon ballonnn adorééé. Une fois assise je sens que je peux gérer! Vous n’allez plus me surprendre. C’est bon je suis prête à vous accueillir. Je me rappelle la sage femme (haptonomie) : « tu dois accepter cette douleur. La laisser venir s’installer puis repartir ».

Ca marche bien, mais les contractions ne sont jamais pareil deux fois de suite. Elles sont toujours plus fortes. Je suis sûre de sentir mon col s’ouvrir. Pourtant je n’ai aucuns repères pour sentir ça, pas de moyens de comparaison mais je sens que ça bouge !!!! Je dis à Mike que je ne peux pas me laver. Je me sens bien que sur le ballon. Je ne veux pas bouger. Et là…….je suis très déçue d’avoir rompu la poche des eaux car je veux rester chez moi, j’ai peur d’aller à l’hôpital, je sens que ça me stresse. Je sens que monito, cathelon, évaluation du col….me font peur. Peur du truc grave, du problème qu’il n’y a pas mais qu’ils vont trouver.

Bon on reprend les préparatifs tout en respirant sur mon ballon : cd, poste, sac et puis…..c’est partit !! On parle au bébé, je lui explique ce qui se passe, qu’il ne doit pas s’inquiéter. Tout va très bien. On va se rencontrer.

2 heures plus tard à la mat après 4 min de voiture (galère !!) : il est 20h.

Je reste dans le couloir car il n’y a pas de place !!Que du bonheur. D’office je suis stressée par ça mais je fais bonne figure. Les mamans accouchent de partout !! Je veux être toute seule. Je veux que l’on me chouchoute !!

La sage femme m’installe dans une salle d’examen.

Les contractions sont de plus en plus intenses. Je peux moins bien les gérer car elles sont plus fortes mais aussi que l’on me demande de m’allonger alors que les contractions sont dans, sur, dedans, autour de MES REINS !!!!

La sage femme ne se présente pas. J’ai peur. J’ai mal. Elle met le monito. J’ai la sensation de vivre qqchose de grave alors que c’est le plus beau jour de ma vie. Elle attend qu’une contraction soit passée pour m’examiner (douce attention). Je suis à 4 cm. Je suis contente mais en même temps je me dis que rien n’est fais, que je peux stagner….

Elle me tourne de nouveau le dos. Elle n’est pas méchante mais elle ne sourit pas. Je ne me sens pas trop en confiance. J’ai peur. J’ai mal « vous voulez la péridurale ? »

Je lui réponds : « pas d’office. Là je gère encore alors comme j’aimerai mieux sans. Je voudrai attendre. »

Elle se retourne, étonnée, sûrement parce que ce soir l’ambiance est chaude et que toutes les mamans (ou presque) ont du dire tout de suite OUIIIIIIIIIIIIIII ou oui. Elle m’explique qu’il y a un seul anesthésiste, qu’il ne peut pas être là à la demande ce soir. Que si je la veux tout à l’heure et qu’il n’est pas là et ben je ne l’aurai pas et il faudra gérer !! Elle ne sourit toujours pas. Je ne me sens pas trop soutenue. Je lui propose une heure de réflexion pour voir comment évolue les choses.

Mon chéri est là tout ce temps là mais il est sollicité pour des papiers, ranger un sac…Il est un peu perdu je crois dans cette chambre et moi qui souffre en étant allongée. C’est une situation bien méconnue voir inconnue !!!

La sage femme court. On la sent bien speed !!On est un peu seul. Je dis à Mike que c’est dur. J’ai très mal. Il me soutien mais je sens bien qu’il n’est pas encore dedans, alors que moi j’y suis !!Je ne peux pas faire autrement !! Je n’ai pas d’échappatoires.

Là, moment compliqué pour moi….moment de solitude je dirai….. Les douleurs sont très fortes dans les reins. J’ai la nausée. J’ai très envie d’aller à la selle. Je suis encore présente d’esprit, j’ai mon libre arbitre. Je suis hyper gênée car je sens que je ne vais pas pouvoir me contrôler et j’ai tellement mal. Les toilettes ne sont pas accessibles !! L’horreur. Urgence obligée, je demande à Mike un bassin. Et la c’est partit pour un moment de jongler entre le bassin, petite toilette et douleurs atroces car je ne peux me mettre comme je veux ; je suis mal à mon aise même si mon chéri est soutenant et bien présent. Il m’aide du mieux qu’il peut !! La sage femme revient voit que ça pousse comme même pas mal. C’est la tête qui est basse qui appuie derrière. Je souffre. Elle m’examine : 6 cm en une heure. Elle trouve que je « travaille » bien pour un premier !!! Elle me demande pour la péri. Moi je vis une vraie galère sur cette puta** de table !! Je veux la péri (honteuse et déçue). Je dis à Mike je ne suis pas assez courageuse et puis il est débordé le médecin alors avant qu’il puisse venir peut-être que se sera trop tard !!! Je change de salle. Je demande à l’auxiliaire le ballon que je peux enfin utiliser et la je gémis mais ça me soulage (c’est peut-être de la l’existence des chants ?). Je tiens mon ventre, mon bébé. Je lui parle, je pense très fort à lui et je lui montre le chemin. Je le rassure tant que je peux. Je l’imagine très bien dans le liquide amniotique. Serré et la tête contre le col.

Mike arrive. Il est avec nous. Les contractions sont de plus en plus rapprochées. J’ai très envie d’aller aux toilettes. Je souffre. Je supplie Mike de trouver des wc pour me soulager. Il n’y en a pas dans la salle !!!!!!!!!!!!!!!!! Alors vite un bassin. Je suis obligée de quitter le ballon pour m’alllonngggggeeeer (j’ai mal aux reins en écrivant mon récit). Là c’est très très dur. Mike me parle, je n’entends plus. J’ai la nausée. J’espère que c’est mon bébé qui arrive. Les contractions sont plus fortes et plus longues. La sage femme me pose le cathelon pdt les contractions.

Vient l’anesthésiste. Froid. Je suis assise. Je souffre. Mike me tient les épaules. La sage femme me prend la main et me dit que je suis très courageuse. Que je gère super bien la douleur. Que ce sera bientôt finit…La je me sens forte d’un coup d’un seul alors que je suis traversée par 2 intenses contractions pdt l’injection ! Je ne veux plus la péri.……. C’est fait……

Allongée, elle m’examine. Je suis à 8cm. Dans 20min je n’aurai plus mal.



20 min après je suis à 10cm et je ne ressens plus rien du tout. C’est le choc. Il est minuit.

Je suis comme même heureuse car je me dis que finalement j’ai fait toute la dilatation ss péri. Je dis : bébé est là dans une heure.

D’abord le travail s’arrête. Je ne m’en rends pas compte car je ne sens plus rien !!! Alors une petite injection pour relancer tout ça, hein !!Puis bébé n’a pas la tête qui regarde le ciel ; lui il voit la terre. Je me dis ce n’est pas grave. Mais pour un premier, c’est plus dur de faire sortir l’enfant. On m’installe sur le côté gauche puis on le droit après. A 3h, Bébé s’est mis comme il faut !!! Je suis contente. Bébé peut venir maintenant.
avatar
Nath

Messages : 78
Date d'inscription : 30/09/2010
Age : 38
Localisation : VIENNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Nath le Jeu 30 Sep 2010 - 21:07

Suite et fin

Eh ben NON !!Pas encore !! Je suis naze. J’en ai marre. Mais j’ai plus mal alors hein elle ne va pas faire ch*** celle-ci.

Maintenant bébé est trop haut !! Je ne comprends pas il était bas et tellement près à sortir quand je n’étais pas encore dilatée. Que ce passe t’il ? Voilà les soucis qui commencent. Le temps tourne. Bébé est toujours serré dans ce ventre qui ne peut plus le garder.


Alors elle va essayer de me faire pousser alors que je ne ressens rien de rien. Horreur. Avec Mike on explique que l’on a fait de l’haptonomie et que l’on voudrait faire les poussées que l’on a apprises. La sage femme et l’auxiliaire sont gentilles et veulent bien faire des essais. Mais en vain car je ne sais pas quand pousser. Elles me guident mais c’est un échec. Je m’exécute à faire leur poussées classiques, bloquer. Mon cerveau va éclater. D’après elles je pousse mal ! Mais normal je ne connais pas cette poussée contre nature que ma sage femme m’avait expliqué fait souffrir le bébé et est très mauvaise pour la maman ! A 4h (je crois), on m’arrête la péri. Je suis assise à la verticale. On va beaucoup parler au bébé pour le faire descendre. En réponse il remonte jusqu’à me gêner pour respirer !! Hallucinant.

J’ai l’impression de reprendre un peu les choses en mains car j’ai des sensations. J’ai des envies de poussées mais pas très forte ; ce sont les contractions qui viennent de nouveaux ds les reins.

Il est 5h30. J’ai de plus en plus mal. Je suis épuisées par toutes les poussées, par les heures qui passent et par la douleur qui revient ; les contractions sont très fortes, elles viennent vraiment comme des vagues ; je me concentre de nouveau pour laisser la douleur venir… Mike est bien là ! Encourage le bébé, me soutien et par magie me masse les pieds faute de pouvoir me masser les reins et me soulage beaucoup. Merci chéri !! La sage femme m’examine et me dit que le bébé ne descend toujours pas ; il ne faut plus pousser…besoin d’un médecin pour aider le bébé et peut-être une césarienne …..Non je ne veux pas. Je ne suis pas d’accord. Bébé sortira par en bas…..Bébé descend pdt leur absence. J’ai très envie de poussées mais je n’ai pas le droit…juste un peu pour me soulager ! Le conn*** arrive.

Parle mal au personnel. Il m’ignore, nous ignore. Là j’ai peur, j’ai très très mal. Je gémis et j’ai très envie de pousser. Il m’examine comme de la viande.il me fait très mal. Il dit : « mais le bébé est là, vous avez des contractions madame ? Eh ben pousééééeeeee !!! »

On s’installe rapidement pour pousser. Je ne sais pas ce qu’ils disent. J’ai l’impression d’être écartelé, que l’on m’arrache le cœur. Oui Mr le docteur utilise des instruments, les cuillères sans que j’ai la péri !!!Evidemment épisio et points (je ne sais pas combien, j’attends mon dossier médicale).

Donc la sortie de bébé se fait dans la douleurrrrrr. Je pense mourir mais ce n’est pas grave, je veux que mon bébé vive, il a déjà trop souffert. Aider le !!!!! (il tachycarde)

Bébé sort avec le cordon autour du cou .Le médecin coupe le cordon. On me dit ça y est c’est fini. Eh ben non il reste le corps, les épaules encore à sortir. Sauf que là je me sens forte. La douleur est différente. Je sais que bébé est là enfiiiinnnn…..

On me le pose tout de suite sur le ventre. J’éclate en sanglots, j’explose de joie. Mon bébé, mon bébé est là……………………… Sur la fin Mike a poussé autant que moi !!

Je le garde 30 min ainsi, avec le masque à oxygène à proximité pour le colorer ;

Il nous regarde déjà intensément. Les yeux grands ouverts. Il ouvre par moment la bouche comme si il allait nous dire qqchose. Je l’aime déjà à la folie….



Il est né à 6h10, pesait 3kg740 pour 51cm.



Naissance difficile mais où j’ai beaucoup appris. Ma vie a bien changé depuis. L’hôpital où j’étais, peut faire vivre de très belles naissances et même plutôt natures mais il ne faut pas être nombreuses et ne pas avoir ce médecin!!

Je voulais partager mon expérience mais ne surtout pas effrayer les futures mamans.

De raconter soigne un peu ma blessure………..

Merci d’avoir prit le temps de lire.
avatar
Nath

Messages : 78
Date d'inscription : 30/09/2010
Age : 38
Localisation : VIENNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Nath le Jeu 30 Sep 2010 - 21:10

NAISSANCE DE PACO



La grossesse s’est très bien déroulée, sportive du fait du peu d’écart entre Noha et Paco mais très belle…


La naissance est prévue à la maison. Ce projet de vie est fabuleux, merveilleux, magnifique. Je sais qu’il peut ne pas aboutir, voila 20 mois que je le prépare mais je ne me vois pas accoucher ailleurs tant que tout va bien !

Mon terme était prévu le 17 janvier mais le 9……

Le 9 janvier 2010, alors qu’il a beaucoup neigé les jours précédent, là, le temps est plus calme…

Je me lève avec Noha « tombé » du lit, trop tôt, toujours trop tôt….je suis énervée et raide de fatigue. Mais c’est samedi, Mike a eu sa répète le vendredi alors dur dur le réveil.

En fait je suis mal foutue car il me semble avoir mal aux reins de « contractions » comme pour Noha au début du travail. Je ne suis pas dispo pour mon petit Noha, plein de vie du matin, près à refaire le monde. Je râle pour que Mike se lève….

Il ne se lève pas…

Je gueule (honte….) pour que Mike se lève…………euh là ça marche….bref ils partent au marché dans 20 cm de neige. Je peux enfin prendre un bain, je me détends, je n’ai plus mal.

La grand-mère de Mike (nous sommes très très proches) qui connait notre projet, et nous soutiens, s’inquiète un peu de savoir comment je vais et si bébé veut bien encore rester au chaud…Je suis touchée de son appel, je la rassure en lui disant que j’ai eu une fausse alerte et que c’est pas pour aujourd’hui…OUFFF

Après le repas , un peu tardif (on termine vers 14h), je vais me coucher exténuée. Mike s’occupe de Noha. Ils me rejoignent vers 16h30 pour s’endormir tous les 2 , lourdement.

Je décide de me lever mais constate que les douleurs aux reins sont revenues. Une petite excitation m’envahit…. « Serait ce le moment ??»

Je vais à la cuisine(j’ai fais un coucou sur le fofo…) faire des tartes salées à la courge en prévision du WE. J’ai rapidement besoin de souffler quand les douleurs serrent mes reins puis je finis par installer un tabouret dans la cuisine ou je m’assoie à chaque pression…Là je pense toujours que se sont des contractions, donc le début d’un travail mais je conclue à un faux travail. Bébé ne peut pas venir ce we où il y a tant de neige….

Vers 18h je vais réveiller Mike doucement pour lui dire que j’ai de + en + mal aux reins et que je commence à pencher pour un vrai travail.

Je vais poursuivre mes tartes, il me rejoins avec Noha hyper excité.

A chaque contraction, elles semblent régulières, je souris, je m’assoie, je souffle longuement….Noha veut s’assoir à ma place alors que je commence à prendre un rythme entre m’occuper les mains et m’assoir régulièrement.

Je lui explique que j’ai mal au ventre et que j’ai besoin de mon tabouret…là il est un peu tendu, je le sens.

Je décide de prévenir mes parents car si le travail se précis, je veux que Noha parte tranquillement dans de bonne conditions, tant que je peux encore échanger avec lui.

Mes parents sont dispo si besoin. Je me détends un peu et, là, la douleur arrive un peu plus.

20h (j’ai pris les 2 spasfons qui n’ont rien fais) J’appelle ma sf au cabinet car le numéro de portable que j’ai ne marche pas !!!! je laisse un message pour dire où j’en suis et surtout savoir si elle pourra se déplacer vu le temps affreux dehors, c’est la tempête de neige, si on l’appelle à 3h du mat’….

Je vais prendre un bain ainsi que 2 spasfon (c’était la règle du truc à faire avant de la prévenir pour un travail éventuel). Je me suis isolée de mes hommes. Je me sens bien un peu seules, les sachant pas loin.

Le bain me détends….je sors au bout de peu de temps pour voir si le travail poursuit………….











Il s’accélère d’un coup…je me tiens au lavabo, souffle très profondément. Ma respiration a changé. Je sens bien que j’ai basculé dans le vrai travail. Plus de doute, bébé est en route. L’aventure peut vraiment commencer…..j’appelle Mike, qui monte me voir. Je lui expose la situation : « bébé est en route, j’ai besoin de me mettre dans ma bulle, gère Noha , gère MA (notre sf) car elle n’a pas rappellé »

Je vais rapidement m’assoir sur les wc, nu.


Je suis très très bien installée. Le bassin comme je veux, les reins qui se pressent toujours un plus semblent pouvoir s’étirer dans cette position.

Je ne peux pas encore m’échapper….je pense au numéro de MA et je m’angoisse d’un coup. J’ai mon portable dans la main car j’ai le vain projet de vouloir compter mes contractions, les intervalles etc….des chiffres des chiffres…..je n’y arriverai JAMAIS lol à compter plus de 2 contractions d’affilé !

Là je reçois un texto d’Ambre……merci encore cette contraction fût moins difficile de savoir que tu pensais à moi.

Et là, je pense à Séverine….qui aura le n° de MA, c’est sûre (merci merci ). Mike s’en occupe et laisse enfin un message comme quoi c’est pour cette nuit. Comment on s’organise au vu du temps. Nous pensions qu’elle viendrait en avance, quitte à dormir dans la chambre pendant le travail comme ça elle était sur place pour la fin…..

Mike gère la cuisson dans la cuisine. Moi toujours sur les wc, jambes écartées, mes mains sur mon ventre de façon à le soutenir, je ferme les yeux de plus en plus lors des contractions. Sans me crisper, j’ai toujours pas peur, je souffle fort et longtemps à chaque fois…

Noha vient me voir, excité. Je lui dis entre 2 contractions que le bébé arrive. Je lui explique je suis entrain de l’aider à venir, je lui montre comment venir nous voir. Noha me fait des bisous sur le ventre, les jambes puis les pieds. Je le rassure de ne pas avoir peur quand je souffle fort. Je vais très bien, c’est normal. Je suis heureuse de partager quelques contractions avec lui mais j’ai besoin que mon papa arrive pour l’emmener car je sens que les contractions sont plus fortes même si elles me laissent du répits…

Mike monte me voir, met un dessin animé à Noha (qu’il ne regardera pas…). Il est un peu inquiet, MA ne rappelle pas. Je lui dis de laisser 4/5 messages car elle comprendra qu’il faut qu’elle rappelle.

Il 21h30, mon père arrive. Je ne veux pas le voir. Je suis toujours sur les wc, bien installée. Désormais, à chaque contraction, je chante. Alors je suis en plein teste, Sabine m’a dit, 3jours avant, « surtout reste dans les graves, l’aigu c’est la douleur »….j’expérimente et confirme, j’aime le GRAAAAAAAVVVVVVVEEEEEEEEE .J’embrasse Noha, mon petit garçon unique pour la dernière fois.J’ai pas le temps d’être ému. Mon bébé me fait sentir qu’il a besoin de moi….

Je sens que j’ai pris un bon rythme contraction fortes/repos/contraction forte/repos…je décide de changer de position, d’endroit pour faire avancer. Je me lève du trône entre 2…une autre arrive plus vite que prévue, j’ai très mal, mes reins se broyent d’un coup, j’ai pas le temps de souffler. C’est dur.

Je vais vite sur mon canapé, à 4 pattes. J’attrape un coussin pour chanter dedans, c’est trop aigu….je change vers le grave, je tiens le temps de la contraction….Ca va mieux. Je vais chanter, ça me fait trop de bien.

22h MA appelle. Elle part avec son mari car les routes sont pourries. Elle prend de l’avance. Elle a bien eu tous les messages depuis le premier, mais les routes sont galères.

Là, les choses s’accélèrent. Mike me rejoins et me masse très énergiquement les reins. Il est pile au bon endroit, au bon rythme, je chante fort, de plus en plus fort à chaque contraction car je prends confiance en moi. Je sens qu’une énergie m’envahit. Quelque chose d’ un peu plus fort à chaque fois.

J’aime pouvoir récupérer entre chaque contraction, je peux parler avec Mike. J’ai mal mais c’est « bon ». C’est bon d’être chez soi…

MA n’ appelle pas. Nous ne sommes pas inquiet car nous pensons qu’elle roule…………

On est heureux, par ce froid de rester chez nous. Mike a allumé les lampes à sel. Il met du Chopin car j’aime beaucoup beaucoup Chopin et je veux de la musique pour me mettre un peu plus dans ma bulle.

Là, ça y est, je sais que je suis assez forte pour accoucher chez moi. Mon corps s’ouvre, je le sens. Je me détends de plus en plus. Car je sens que je dois accompagner chaque contractions, je ne veux pas du tout lutter, je ne veux rien freiner. Le travail avance bien mais je sens aussi que bébé n’est pas encore arrivé.

Mike ne sait pas trop quoi faire ou veut tout faire….Entre 2 je le stoppe. « Masse mes reins non stop, j’ai besoin de ça, j’ai besoin de ça pour supporter la contraction »…Il me masse. Je chante encore et toujours.

Le téléphone sonne…………





C’est MA, biensûr…….Mike ne parle pas de suite….ce silence m’inquiète un court instant mais le travail très très présent prend le dessus. Je chante le plus grave possible. Je suis essoufflée car je pense que l’intervalle s’est raccourcit entre 2.

Mike décrit mes contractions, il tend le téléphone pour qu’elle entende. Il échange encore un peu avec elle, quand ça a commencé……je capte pas le reste….Il dit « ok d’accord je vous tiens au courant ».

23h Raccroche

Lui : « Nath prends le coussin et pleure un bon coup…je suis désolé………………..elle ne vient pas………………….. » je le regarde rapidement mais suffisamment pour lire sa déception et son angoisse. L’angoisse de qu’est ce qu’on fait, comment je vais gérer maintenant, ma tristesse, ma déception…lui qui a lu plein de choses sur les effets du stress sur le travail…etc



Je m’écroule dans le coussin, je commence à pleurer mais la contraction me foudroie illico. Je ne peux pas pleurer maintenant. Plutard….je sens bien que le bébé va venir bientôt.

Mike ajoute » elle est coincée par la neige, voilà 2h qu’elle essaye de venir…en vain…on doit partir avec les pompiers, maintenant car elle pense que le travail est bien avancé ».
avatar
Nath

Messages : 78
Date d'inscription : 30/09/2010
Age : 38
Localisation : VIENNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Nath le Jeu 30 Sep 2010 - 21:14

Dans ma tête, sa résonne, c’est dur c’est dur c’est dur. Tout s’écroule. Les pompiers….impossible…..humiliant, intimité, étranger, toucher…et le froid.je pense au froid. Je suis nue, j’e veux pas avoir froid. Je ne veux pas partir. bébé vient maintenant vite et bien vite vite avant que j’ai le temps de réfléchir de me poser des questions……



Les contractions s’enchaînent. Je reprends le chant. Mike ne peut plus ou quasi plus me masser. Il prépare, complètement paumé, les affaires pas préparées. Il connait les rangements, placards…etc mais a besoin que je le guide. Du coup entre les contractions, j’arrive très brièvement à lui indiquer les pyjama bodies…il est perdu et moi je suis seule sur mon canapé à gérer difficilement mais je ne perds pas pieds du tout . Ma peur : PANIQUER.


Ma peur : AVOIR PEUR.

Ca y est bébé ne viendra pas à la maison…je me pose des questions c’est foutu. J’irai à l’hôpital. Il fait froid dehors. Si bébé vient ici, le samu nous mutera à l’hosto et j’ai peur pour le bébé. Il ne peut pas sortir…..



Je ne sais pas comment j’arrive à tout enchainer ainsi ma tête qui fuse dans tout les sens, Mike qui me demande plein de trucs tout en essayant de me masser, en s’excusant et le travail qui ne s’arrête pas….



Nous sommes prêts. Mike arrive à me mettre un jogging et un peignoir. Je ne veux pas trainer chez moi avec ces inconnus….

Mike appelle les pompiers. Ils arrivent vite.

Quand la sonnerie retentit, mon ventre se noue malgré les contractions. Je ferme les yeux (et je les ouvrirai que pour voir Paco entre mes jambes….)…

Les pompiers sont super respectueux. Ne me touchent pas. Me parlent peu. Ils sont respectueux, m’expliquent ce qu’ils font et vont faire. De mon côté, je suis en mode « survie »….que les choses se fassent vite et bien…que bébé n’arrive pas dans le camion.

Mike pense négocier que l’on se rende à 20 min ( temps normal) de chez nous dans la maternité physio où nous sommes inscrit. Les pompiers ainsi que moi refusons ! Je ne supporterai jamais le trajet….le froid…le temps est compté maintenant……



Deuxièment déception……..mon bébé viendra au monde à 5 min de chez moi dans l’hôpital où je ne veux pas aller. Je n’ai pas le choix. L’hôpital où est né Noha….

c’est moi qui choisi d’y aller car j’ai peur de ce froid si dangereux pour mon bébé et le trajet…je vais souffrir…je souffre déjà….je vais prendre la péridural en arrivant. Je suis seule, tout s’écroule…je ne peux pas y arriver…

Avant le départ, le pompier compte , a mes indications , une contraction toutes les min qui dure 2 min. Je les sens un stressé de m’amener. De plus je chante toujours. Mais pour l’extérieur, ça ne ressemble pas à du chant….je pense que ça les impressionne un peu. Je leur dis entre 2 ,que ça va je gère, je chante pour pas avoir trop mal et je veux partir…..

Entre 2, je monte sur un fauteuil froid, ils descendent mes escaliers. Pas assez vite, la contraction est là … sur le fauteuil.je peux rien faire à part souffler profondément et ne pas perdre les pédales car se sera pire. Ils s’excusent de pas avoir été assez rapide. Je suis touchée et je me sens de nouveau un peu soutenu.

Mon Mike est là pas loin, je le sais mais tjs un peu perdu et il est dans « le sac, le dossier etc etc «

Dans le camion, je peux me remettre à 4 pattes sur le brancard. On ne me touche pas.

Mike me rejoins vite et peux de nouveau me masser les reins très très très fort lors des contractions.

J’ai toujours les yeux fermés…



Arrivé à la mat, je suis très vite en salle d’accouchement.Le passage dans le couloir fût difficile car toujours ce froid (il fait – quelquechose en ce jour d’hiver).

Du brancard au lit, j’entrouvre un peu un œil et saute à 4 pattes (j’étais tjs à 4 pattes) sur le lit.

Il y a beaucoup de monde, beaucoup de bruit…heureusement j’ai prit mon coussin. Je le sers, je mets ma tête dedans car les contractions sont tjs là et rapprochées. Ça pu l’hôpital et je connais trop bien cette odeur. Je sens fort mon coussin et ça m’apaise un peu.

Là je sais que c’est bientôt fini et que je ferai tout pour vite partir….et puis j’ai tenu le transport sans péridurale….alors j’ai fais le plus dur. Je suis forte. Je ne prendrai pas de péri, pas de perf…..et mon projet de naissance me revient en tête. Je me sens prête.



Les sf me parlent rapidement me demandent de me mettre sur le dos entre 2 contarctions le temps de m’examiner, de faire le monito et de mettre la perf….

Dès la contraction finie, je me retourne donne mon bras, écarte les jambes et dis « vite vite vite »…je refuse la perf..personne ne me fait mal…mais je me sens complètement dépossédée.



Il est 0h30, je suis dilatée à 10 cm (je suis fière de moi ), la poche des eaux n’est pas rompue mais est bombée. Mon bébé est haut.

Mike me masse toujours energiquement (ça me brûle la peau par moment). Je chante toujours de plus en plus, je suis très régulière et je tiens ma respiration toute la contraction…une sf dans la pièce doit me trouver bruillante et me demande de ne pas paniquer, de bien respirer……..je suis très énervée qu’une professionnellle ne voit pas comme je gère bien justement !!!! je lui demande de mettre des boules caisses…

Mike constate qu’il a oublié le dossier médical chez nous (tant pis pour le PDN) et dis que c’est un AAD mais que la sf est coincé par la neige.

On nous laisse seul…..trop seul à mon gout. Certes on se retrouve un peu tous les 2. OUFFFFF mais je sens qu’on a besoin, Mike et moi de cette main en plus….la sf……



C (sf) vient me voir. Me propose de percer la poche pour diminuer ma souffrance que bb va vite venir ensuite.

Je refuse, tant que je peux tenir, je garde la poche intact c’est que mon bébé en a besoin pour voir le chemin… elle le protège.



Les contractions sont encore plus rapprochées. C’est dur. Mike me masse toujours fort, parle peu. J’attends que cette poche pète. Je sens des envies de pousser.je pousse, un peu. Ca me soulage un temps quand je pousse mais alors quand je relâche….pfff c’est très dur. Cette douleur entre les jambe, ça me brûle, ça me tire, ça pousse et en même temps je sens que c’est pas encore la vraie fin….je dois patienter…..

Le monito que je garde en continu, malgré ma demande de l’enlever après le relevé…saute tellement je pousse fort ! On me remettra ce truc jusqu’au bout !

C revient et me propose un changement de position pour aider à faire descendre bébé ce qui déclenderait la suite…

Je souffre et j’appréhende le changement…Mike m’encourage, me rappelle que parfois de changer quand ça stagne c’est bien….alors je le fais.



Sur le côté, c’est horrible.je n’arrive quasi plus à chanter.la douleur m’envahit quasi de partout…j’ai vraiment peur de perdre les pédales et que se soit le début de la fin…..je tiens 5 contractions,je sais pas comment, j’ai envie de pleurer et à bout après avoir senti un petit truc dans le ventre je me remets à 4 pattes..OUfff je suis mieux, je rechante beaucoup dans le grave et la douleur redevient supportable….Mike souhaitant que ça s’arrête pour moi, que l’accouchement soit fini, dit « tu aurais du tenir encore qq contractions….. »

C’est dur à entendre. J’ai tant souffert de ce changement et tant d’efforts pour tenir…

C m’examine et constate le bébé est descendu ! Yes….j’ai pas souffert pour rien !

Elle m’offre un petit ballon pour m’enrouler avec lors des contraction/poussées. Ca m’aide.



Je pousse toujours pour me soulager un peu et Splaschhhhhhhhhhhhh, la poche éclate. Je me sens super bien, prête à faire un marathon !! je me retroune pour qu’elle m’examine rapidement. Bébé arrive…Dans mon corps, c’est l’accalmie. J’attends cette fameuse poussée qui va guider mon bébé dans nos bras…..je suis toute excitée…c’est la fin….ça y est…je vais rencontrer ce petit être qui m’a déjà tend bouleversé pendant ma grossesse….

Mais son cœur ralentit suite à la rupture de la poche. Protocole oblige, vive l’hosto !!!! C m’ordonne de me mettre sur le dos pour l’expulsion. Je ne peux pas….c’est impossible. Mes reins sont broyés.

Je ne veux vraiment pas…mais elle speed, elle est inquiète (moi je ne sais vraiment pas pourquoi car tout va très bien !!!!). Mike me regarde moins, ça y est « il est dans leur camp » , ça me fait cette impression…il m’aide à être ainsi….quelle horreur………………JE NE PEUX PAS, dis je encore une fois.

C m’ordonne, gentiment mais sûrement de le faire, Mike aussi, tout en me soutenant le dos le + relevé possible car je veux être accroupi moi. J’arrive à mettre mes pieds, presque à plat sur le lit. J’arrive à me contenter de ça (les boules ++++++). Mike m’encourage en me disant que c’est fini….



Puis les contractions reviennent, je pousse mais encore une fois ça ne va pas, j’ai très mal……On va me guider la poussée enfin presque tout, sauf sur la fin, on me laisse tout de même pousser comme je le sens……

Mike rappelle qu’on ne veut pas d’épisio (la sf dit ne pas connaître tellement elle n’aime pas ça…ouf), de pas couper le cordon, de pas ns dire le sexe et peu de lumière……tout est respecté….

La tête est sortie…petite pause puis encore qq contractions avant de pouvoir Mike et moi attraper notre bébé……………..

Quand je le vois, dans la pénombre, entre mes jambes…………………..toute la douleur s’envole……………………le calme revient. Je vois tout de suite qu’il a plein plein de cheveux noirs…c’est fou. Il a les yeux grands ouverts. Ne pleure pas. Mike m’aide à le poser sur mon ventre. C’est trop bon, je souffle de soulagement…c’est fini, mon bébé est là…il me regarde très bien réveillé. Il mettra un moment pour grimper sur mon sein et l’attraper vigoureusement.

Je me fais la remarque en le dévorant des yeux pdt la tétée que je n’ai pas pleuré en le découvrant….c’est le début d’une nouvelle histoire. Rien ne sera pareil qu’avec Noha…ils sont déjà si différents….leur naissance aussi…….




Je suis très heureuse d’avoir offert une naissance relativement respectée à Paco. Je ne regrette pas notre préparation. Mais j’ai eu besoin de parler avec Mike, qui m’a lâché à un moment…Il a souffert lui aussi de l’hosto….Il s’en est voulu de ne pas m’avoir suivi. Les choses ont été dites, ça fait du bien pour avancer…

A la mat, je leur ai dit de revoir leur protocole (monito en continu) car ils ont en projet une salle nature. Je me suis aussi bien bagarré pour la perf (vous comprenez, elle était prête avant j’arrive !!!!le comble !!!)…




Epilogue : je suis partie 10h plus tard avec mon bébé, mon homme et mon placenta sous le bras !


J'espère apporter une expérience parmi tant d'autres....chaque naissance est différente

sunny
avatar
Nath

Messages : 78
Date d'inscription : 30/09/2010
Age : 38
Localisation : VIENNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  natelilou le Dim 3 Oct 2010 - 14:49

Merci Nath pour ton témoignage.
Je suis toujours émue de lire une naissance...
I love you I love you I love you
avatar
natelilou

Messages : 73
Date d'inscription : 17/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Sol d'Eli le Dim 27 Fév 2011 - 18:27

Merci pour ces deux récits tellement différents : on sent que pour Paco tu étais plus sereine.
Tu étais sur un autre forum de mamans à une époque (j'avais déjà lu le récit de la naissance de Paco là-bas)

Sol d'Eli

Messages : 30
Date d'inscription : 18/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Nath le Dim 27 Fév 2011 - 20:10

Merci So, non j'y suis toujours....d'ailleurs un peu addict donc pas facile de faire vivre celui ci mais je désespère pas !
avatar
Nath

Messages : 78
Date d'inscription : 30/09/2010
Age : 38
Localisation : VIENNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée de mes deux petits bonhommes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum